ISFM, formation médicale postgraduée et continue
 
Qualité / ASQM
Sécurité des patients

Sécurité des patients

La FMH est membre actif de la fondation Sécurité des patients Suisse et, à ce titre, elle accompagne l’organisation depuis plusieurs années aussi bien sur le plan scientifique que financier. Son soutien est apporté dans le cadre de projets.

Les revues de morbidité et de mortalité

Les revues de morbidité et de mortalité (RMM) sont un outil largement répandu dans les hôpitaux pour favoriser l’apprentissage au niveau individuel et organisationnel. Elles permettent typiquement d’analyser les complications, les évolutions inhabituelles et les décès inattendus. La fondation Sécurité des patients Suisse et la FMH ont lancé un projet visant à renforcer les RMM en tant qu’instrument pour promouvoir la sécurité des patients. Une première phase de ce projet réalisée au printemps 2017 a permis avec l’aide de nombreux médecins-chefs de déterminer l’avancement actuel de leur implantation en Suisse et les éventuelles attentes en vue de leur développement (cf. les études et documents mentionnés ci-dessous). Sur la base de ces résultats et avec l’appui financier et scientifique de la FMH, la fondation Sécurité des patients Suisse a développé des instruments offrant un soutien structuré aux professionnels lors de leurs RMM.

Implementation status of morbidity and mortality conferences in Swiss hospitals: a national cross-sectional survey study
​​​​​​​Praplan-Rudaz I., Pfeiffer Y., International Journal for Quality in Health Care, Volume 30, Issue 4, 1 May 2018, Pages 257–264

La sécurité des patients en psychiatrie

Consciente que la sécurité des patients dans les soins psychiatriques reste une question négligée, la fondation Sécurité des patients Suisse a lancé en 2015 le projet La sécurité des patients en psychiatrie – état des lieux et plan d’action financé en majeure partie par la FMH. Ce projet a visé à aborder le sujet selon une perspective concrète, pluridisciplinaire et intersectorielle, à sensibiliser l’opinion publique partout en Suisse et à identifier les mesures prioritaires à prendre dans ce domaine. En tenant compte des activités et projets existants, un plan d’action a été établi à l’intention de la recherche, de la pratique et de la formation pré- et postgraduée, dans le but de présenter les prochaines étapes permettant d’améliorer la sécurité des patients dans les soins psychiatriques dans les années qui viennent.

Pour avoir un véritable impact, le plan d’action a été diffusé courant 2016 auprès des principales associations professionnelles, sociétés de discipline médicale et organisations de formation avec le soutien de la FMH afin de les sensibiliser à cette question. Le plan d’action est disponible sur le site internet de la fondation Sécurité des patients Suisse.

Sécurité du tri téléphonique dans les soins de base

Lorsqu’un patient prend contact par téléphone avec un cabinet, le tri des demandes téléphoniques constitue un point critique de la sécurité des patients, comme le confirment les résultats d’une étude réalisée par la fondation Sécurité des patients Suisse. Il n’est pas rare que l’urgence des demandes soit mal évaluée, ce qui peut avoir de graves conséquences pour le patient.

En Suisse, il n’y a pratiquement aucune donnée sur la sécurité du tri téléphonique dans le domaine des soins de premier recours, alors que la plupart des patients privilégient ce moyen de communication pour leur premier contact avec un médecin. La fondation Sécurité des patients Suisse a mis sur pied le projet Sécurité du tri téléphonique dans les soins de base afin d’identifier précisément les risques pour la sécurité des patients et de concevoir des mesures d’amélioration axées sur la pratique.

Dans le cadre du projet, la fondation a développé un guide pour les cabinets de médecins de famille visant à clarifier les conditions générales et les structures en place pour le tri téléphonique et leurs conséquences sur la sécurité des patients.

Le projet est financé en majeure partie par la FMH.

Déclaration «La sécurité en chirurgie»

Étudier de manière exhaustive les trois parties de la check-list chirurgicale permet d’éviter les erreurs au bloc opératoire ou de s’en rendre compte suffisamment tôt. La fondation Sécurité des patients Suisse a mené de 2013 à 2015 un programme pilote dans les hôpitaux du pays intitulé « progress ! La sécurité en chirurgie ».

Une enquête de suivi de ce programme a montré que la check-list est de plus en plus utilisée mais pas encore partout de manière généralisée. Pour y contribuer, plusieurs organisations suisses de santé importantes ont rédigé une charte dans laquelle elles déclarent que la check-list constitue la norme dans les blocs opératoires en Suisse. La fondation Sécurité des patients Suisse invite d’autres organisations et particuliers à adhérer à cette déclaration.

L’ASQM soutient la déclaration.

À la fois auteur et victime – Les erreurs et leurs répercussions sur les professionnels

Les incidents et les erreurs médicales représentent une grande charge émotionnelle et exercent une influence considérable sur le bien-être professionnel et sanitaire des médecins. Dirigé par la Fondation pour la sécurité des patients et financé en majeure partie par la FMH, le projet À la fois auteur et victime avait pour objectif d’aider les professionnels de la santé à gérer les incidents et d’améliorer la culture de la communication et de la sécurité au sein des établissements. La fondation pour la Sécurité des patients Suisse a publié les résultats de ce projet sous la forme de brochures d’information et de recommandations et propose par ailleurs des formations sur ce thème.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Contact

FMH
Secrétariat général
Elfenstrasse 18, case postale 300
3000 Berne 15

Tél. 031 359 11 11
Fax. 031 359 11 12
info

Formulaire de contact
Plan de situation

Suivez-nous sur Twitter

FMH Twitter