ISFM, formation médicale postgraduée et continue
 
FMH
Thèmes
Santé publique

Santé publique

Mieux vaut prévenir que guérir ! Ce dicton populaire est devenu un thème incontournable de la politique de la santé. La promotion de la santé et la prévention jouent un rôle de plus en plus important dans le système suisse de santé et représentent un champ d’action primordial, également pour les médecins qui sont :

  • les experts de la prévention et de la promotion de la santé auprès du grand public;
  • les exécutants du travail préventif avec les patients;
  • des acteurs confrontés à leurs propres risques sanitaires professionnels et personnels.

C’est pourquoi la FMH s’intéresse activement aux évolutions dans le domaine de la promotion de la santé et de la prévention. Elle apporte le point de vue médical dans les débats courants et prend position sur des projets de loi. En tant qu’actrice principale du système de santé, elle collabore également à différents organes nationaux et groupes de travail.

Étroitement liées, les notions de promotion de la santé et de prévention sont souvent utilisées l’une pour l’autre. Elles recouvrent pourtant des stratégies et des concepts très différents.

La promotion de la santé vise le renforcement des ressources et des facteurs de protection (exemple: augmenter les compétences en matière de santé). Elle a pour objectif d’améliorer la santé de la population.

La prévention de la maladie signifie anticiper une maladie afin de l’éviter. La prévention a donc comme point de départ des maladies ou troubles spécifiques et vise à minimiser ou à en écarter les risques (exemples : campagnes de vaccination, mammographies, campagnes anti-SIDA).

Ces deux notions – promotion de la santé et prévention – sont particulièrement efficaces lorsqu’elles combinent des mesures centrées sur le comportement à des mesures centrées sur le contexte.

  • Prévention comportementale
    Influence sur l’état de santé individuel ou sur le comportement de santé individuel. Exemple: convaincre un fumeur de fumer moins.
    ​​​​​​​
  • Prévention structurelle
    Influence sur la santé et la maladie en changeant les conditions de vie et l’environnement des personnes. Exemple : interdiction de fumer dans les gares.

Maladies chroniques non transmissibles

Le changement de société au cours du XXe siècle a également modifié le spectre des maladies et des causes de décès. Principale cause de décès au XIXe siècle, les maladies infectieuses ont aujourd’hui cédé la place aux maladies dites non transmissibles : les maladies cardio-vasculaires, le cancer et les maladies respiratoires.

La FMH suit activement les efforts entrepris en matière de promotion de la santé et de prévention dans le domaine des maladies non transmissibles.

Les douleurs lombaires sont une expérience désagréable. Le manuel d’auto-apprentissage de la FMH illustre la problématique et ses causes sous forme condensée en proposant une aide pratique pour résoudre les questions complexes liées aux douleurs dorsales.

Autres téléchargements

Stratégie MNT: prévention comportementale vs prévention structurelle

Bulletin des médecins suisses, n° 4, 2017 

Liens

Maladies transmissibles

L’amélioration de l’hygiène et de l’alimentation, les vaccins et les méthodes modernes de traitement ont dédramatisé de nombreuses maladies infectieuses au cours du siècle dernier. Mais des maladies transmissibles plus récentes telles que le VIH, le SRAS ou la grippe aviaire ont lancé de nouveaux défis à la prévention et à la promotion de la santé, et donc au corps médical. La FMH participe aux débats et, si nécessaire, informe ses membres de manière rapide et compétente.

Rougeole

Il est encourageant de voir que pour 90 % des enfants, le premier vaccin est inoculé dans les deux premières années de vie ; en fin de scolarité, ce taux atteint 94 %. Mais les chiffres concernant la piqûre de rappel sont moins réjouissants. En effet, cette seconde dose indispensable à une protection efficace n’est administrée qu’à 75 % des enfants, un taux nettement insuffisant.

Dans ce contexte, il appartient aux médecins de jouer leur rôle, par exemple en mettant en place un système de rappel avisant simplement les parents ou en inscrivant le deuxième vaccin à l’ordre du jour des consultations régulières de prévention pédiatrique. De manière générale, plus affectés par la maladie, les adultes sont davantage sujets à des complications. Pour eux, une vaccination de rattrapage est donc vraiment indiquée.

Épidémie de grippe / Pandémie

La grippe peut parfois entraîner de graves complications, notamment chez les personnes qui appartiennent à un groupe à risque:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus;
  • les adultes et les enfants qui souffrent de maladies chroniques cardiaques, des voies respiratoires ou du système immunitaire;
  • ou d’une pathologie ayant des répercussions sur la fonction cardiaque, pulmonaire ou rénale ;
  • les femmes enceintes;
  • les prématurés et les nourrissons.

Chaque année en Suisse, 100 000 à 250 000 patients consultent un médecin pour des symptômes grippaux, 1000 à 5000 environ sont hospitalisés à la suite d’une atteinte grippale, et jusqu’à 1500 en meurent. En tant que professionnel de la santé, vous jouez aussi un rôle très important dans la promotion de cette vaccination.

VIH

Après avoir constaté un recul des nouvelles infections à VIH diagnostiquées entre 2008 et 2011 en Suisse, on assiste depuis 2012 à une recrudescence des cas positifs, qui ont augmenté de 15 % pour atteindre 645 cas. Cette recrudescence est inexplicable ; une lassitude de la prévention pourrait en être la cause.

Liens

Santé psychique

Les maladies psychiques ne concernent de loin pas une minorité : en effet, près de la moitié de la population sera confrontée au moins une fois à un trouble psychique pouvant être traité ; et cette tendance est à la hausse. Les maladies psychiques sont par ailleurs la principale cause d’invalidité précoce.

Les attitudes négatives et les préjugés de la population envers les maladies psychiques et les institutions psychiatriques ont souvent un impact négatif sur le processus de guérison. Tandis que les maladies psychiques ont rarement une issue fatale, même si elles réduisent généralement l’espérance de vie, le nombre des tentatives de suicide et des suicides qui en résultent est alarmant. Avec près de 15 000 tentatives de suicide et 1400 décès par suicide par an (statistique 2011 de l’OFS), la Suisse se situe dans le premier tiers de la liste en comparaison internationale.

Depuis le début des années 90, la FMH a joué un rôle pionnier dans son engagement pour la santé psychique et le renforcement de la prévention du suicide à l’échelle nationale.

Téléchargements

Liens

Addictions

Les drogues et la demande qu’elles suscitent sont une réalité, tout comme le désir d’une société sans drogues. C’est pourquoi il est important de se pencher avec pragmatisme sur l’ensemble de cette problématique.

Dans le domaine de l’addiction, la FMH s’engage en faveur d’une politique globale de la santé qui tienne compte de tous les problèmes liés à l’utilisation de substances psychoactives et à d’autres dépendances (p. ex. dépendance au jeu). Cette politique n’a pas pour seul objectif d’éviter l’utilisation de ces substances, mais elle porte également sur la prévention et la réduction des effets nocifs liés à leur consommation.

La FMH est un membre actif de la Coordination politique des addictions (CPA).

Manuel d’auto-apprentissage de l’alcool

Le manuel d’auto-apprentissage de l’alcool vise à instaurer un environnement thérapeutique favorable permettant aux patients de prendre leur santé en main. Le médecin doit pouvoir intervenir par tous les moyens afin de soutenir tout changement de comportement souhaité. Un respect mutuel entre le mé-decin et son patient mène plus souvent à une disposition au dialogue satisfaisante et prometteuse ainsi qu’à un changement de comportement, même dans le domaine complexe du traitement de la dépen-dance. Le manuel peut être commandé ou téléchargé. 

Manuel d’auto-apprentissage à la désaccoutumance au tabac

Les médecins ayant un rôle majeur à jouer dans la désaccoutumance au tabac, il est important qu’ils disposent de connaissances et de compétences pour le faire. L’objectif est d’améliorer la qualité et la fréquence des conseils en désaccoutumance au tabac et d’obtenir une augmentation du taux d’arrêt du tabac chez les patients.

Le projet «Vivre sans tabac», supervisé par la Ligue suisse contre le cancer, propose dans toute la Suisse des cours de formation continue sur la désaccoutumance au tabac destinés aux médecins, ain-si qu’un manuel d’auto-apprentissage à télécharger. 

Cela pourrait aussi vous intéresser

Contact

FMH
Secrétariat général
Elfenstrasse 18, case postale 300
3000 Berne 15

Tél. 031 359 11 11
Fax. 031 359 11 12
info

Formulaire de contact
Plan de situation

Suivez-nous sur Twitter

FMH Twitter